Test jeu de rôles gestion nappe Maroc

test Beslamaa

Contexte : Ce travail s’inscrit dans le cadre du projet ANR Groundwater Arena (http://www.groundwater-arena.net/). En partenariat avec différents partenaires scientifiques (UMR G-EAU, IAV rabat, ENA Meknès, Cap Rural) Lisode anime une démarche de prospective participative sur la plaine agricole du Saïss au Maroc. Cette démarche vise à débattre de la gestion actuelle et future de la nappe avec des agriculteurs et des acteurs institutionnels. Pour cela, un jeu de rôles a été développé.

Objectif du jeu : L’objectif du jeu est de projeter les participants à la place d’exploitations agricoles marocaines (petites et grandes) et de simuler leur gestion en lien avec plusieurs facteurs de production (capital d’investissement, accès à la nappe, etc.) et aléas (scénario climatique). La simulation qui en résulte permet de révéler les interdépendances qui existent entre les productions de la région (en oignons, céréales et arboriculture), le marché et la ressource en eau. Le débriefing du jeu permet ensuite de faire le lien entre ces interdépendances et les dynamiques actuelles observées sur la plaine du Saïss (privatisation des terres, augmentation des surfaces irriguées, baisse de la rentabilité de certaines cultures…) afin de questionner l’avenir de la « Groundwater economy » du Saïss. Cette session avait pour objectif de tester le jeu de rôles Beçla’maa et de transférer son animation à de nouveaux animateurs.

Organisateurs : Fatah Ameur (doctorant G-EAU/IAV Rabat), Azza Challouf & Mathieu Dionnet (Lisode), Hassan Quarouch (IRSTEA)

Participants : Géraldine Abrami & Sylvie Morardet (IRSTEA), Sandra Toledo & Manuela Vieira Pak (consultantes indépendantes), Nadine Jouanen (Percolab), P-Y Le Gal & J-L Fusillier (CIRAD), Mariem Baccai, Maïte Sanchez Reparaz, Nicolas Paget & Damien Joubert (doctorants et étudiants), Marie Derreumaux & Yorck von Korff (Lisode)

Retour de terrain sur Agribis Algérie

IMG_7400

Objectif de la session : Le jeu de rôles Agribis a été déployé sur le terrain de Biskra en Algérie avec deux groupes d’agriculteurs. Cette session a été l’occasion de restituer les résultats de ce travail, et poursuivre les réflexions avec les participants ayant testé le jeu à Montpellier. Ce retour à permis à la fois de mesurer la pertinence des contributions des participants et de formuler des recommandations pour les étapes à venir.

Organisateurs : Farida Amichi (Doctorante G-eau), Sami Bouarfa (IRSTEA)

Participants : Hichem Amichi, Hassan Quarouch & Bruno Bonté (IRSTEA), Caroline Coulon (AFEID), Azza Challouf, Mathieu Dionnet & Amar Imache (Lisode)

Téléchargez le CR

Test du jeu de rôles AgriBis Algérie

AgriBis

Contexte : Cette session s’inscrit dans l’accompagnement de la thèse de Farida Amichi (direction Sami Bouarfa, co-encadrement Lisode, projet ANR Groundwater Arena) qui porte sur la région de Biskra, une région agricole dynamique qui subit de fortes mutations dues à un nouveau modèle d’agriculture dont le principal moteur est le maraîchage sous serre. Les travaux de Farida expliquent le boom agricole dans la région des Ziban par la combinaison de deux principales ambitions d’acteurs, celle de gravir l’ascenseur socioprofessionnel à court et moyen termes et celle de garantir sa retraite en investissant dans des palmeraies à long terme. Elle a conclu que, bien que l’association du maraîchage sous serres et du palmier dattier soit temporaire sur une même exploitation, elle permet tout de même à chaque acteur d’atteindre ses ambitions. Cette exploitation agricole mixte est devenue un modèle dans l’exploration de nouvelles frontières agricoles et a fortiori celles de l’eau également. Derrière ce nouveau front pionnier, le propriétaire terrien reconvertit ses terres précédemment louées, en palmiers dattiers, ce qui pousse alors les faiseurs de ce modèle (les locataires) à se déplacer sur de nouvelles terres, et parfois à se sédentariser.

Objectif de la communauté de pratique : tester une première version du jeu « AgriBis » développé pour analyser les dynamiques agricoles et les logiques d’acteurs dans la région de Biskra en Algérie. Le but est de réfléchir collectivement et d’apporter des contributions à l’amélioration du jeu.

Objectif du jeu de rôles : Dans un premier temps, le but est de valider, de corriger et de calibrer notre visions actuelle du modèle agricole « Biskra » avec les acteurs concernés et de constituer ainsi un point de départ partagé et stabilisé pour enclencher ensuite les discussions tant sur la situation actuelle que future. Dans un deuxième temps, nous souhaiterons comprendre les logiques de ces dynamiques à travers les stratégies d’acteurs. (A quel moment ? Comment ? Pourquoi ? Vers où ? Avec qui ?…)

Organisateurs : Farida Amichi (doctorante G-EAU), Amar Imache (Lisode)

Participants : Hassan Quarouch, Dominique Rollin & Sami Bouarfa (IRSTEA), Nathalie Benarrosh (HydroSciences Montpellier), Caroline Coulon (AFEID), Azza Challouf & Mathieu Dionnet (Lisode), Clémence Moreau & Nicolas Paget (étudiante et doctorant G-EAU)

Télécharger le CR

Simulation d’une négociation sur pollutions diffuses France

ZTHA

Contexte : L’IRSTEA d’Antony travaille depuis plusieurs années sur des infrastructures appelées Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA) dont l’objectif est de réduire les pollutions issues de l’agriculture (généralement à la sortie des réseaux d’irrigation) avant qu’elles ne rejoignent le milieu. Des terrains d’expérimentations on vu le jour, notamment celui de Rampillon en Seine et Marne où plusieurs ZTHA ont été construites afin de réduire le transfert de pesticides jusqu’à la nappe phréatique qui alimente en eau la région parisienne.

Objectif de la communauté de pratique : Tester un jeu de rôles permettant de reproduire un atelier réunisant les porteurs du projet ainsi que des agriculteurs de Rampillon. L’atelier simulé a pour objectif de définir où devraient êtres construites les ZTHA. Ce jeu de rôles va ensuite être conduit à l’ONEMA au sein d’un groupe de réflexion sur les zones tampons, afin de tirer les enseignements de cette première expérience.

Organisateurs : Amar Imache & Mathieu Dionnet (Lisode)

Participants : Clément Geney (Lisode), Sami Bouarfa, Julien Tournebize, Bernard Vincent, Eric Vindimian, Sylvie Morardet (IRSTEA), Caroline  Coulon (Afeid), Farida Amichi (Doctorante G-eau), Tom Soo (IWRA), Laurence Barbarin (membre IC)

Téléchargez le compte rendu de la session

Test jeu de rôles Laitconomie Tunisie

DSCN8032bis

Objectif : L’objectif de cette communauté de pratique était de tester le jeu de rôles « Laitconomie » traitant de l’innovation dans l’élevage laitier. Ce jeu permet d’échanger, tester et évaluer entre participants les différentes solutions – techniques et organisationnelles – pour améliorer la rentabilité de l’élevage. Il a été conçu pour travailler avec les éleveurs des vaches laitières dans le périmètre irrigué d’El Brahmi en Tunisie. La session a permis de tester la prise en main de cet outil, travailler son animation et d’améliorer quelques supports. Cette communauté de pratique a été accueillie par l’Institut National des Recherches en Génie Rural, Eaux et Forêts (INRGREF) à Tunis.

Organisatrice : Ola Dolinska (Lisode)

 

Test jeu de rôles Irrigame Tunisie

irrigame

Objectif : Tester un jeu de rôles permettant de mettre des gestionnaires et agriculteurs en situation de gestion d’un périmètre irrigué. Dans ce jeu, les rôles interchangeables. L’objectif est de simuler les interactions qui peuvent se produire dans la gestion d’un périmètre, notamment en situation de tension sur la ressource en eau (p.ex. si les gestionnaires ne peuvent pas fournir toute l’eau demandée) ou sur les coûts (p.ex. si l’eau vendue ne permet pas de couvrir tous les frais de gestion des gestionnaires, ou si les gains des cultures ne permettent pas de payer toutes les charges des agriculteurs).

Organisateurs : Amar Imache et Mathieu Dionnet (Lisode)

Développement démarche photo participative Tunisie

photo participative Tunisie

Contexte de travail : Dans le cadre du projet européen EAU4Food (http://www.eau4food.info/) et plus précisément dans le cadre de notre intervention en Tunisie, nous avons proposé une séance de réflexion sur l’usage de la photographie avec les acteurs de terrain et les chercheurs.

Objectif : L’idée étant de partager quelques idées sur l’usage des photographies qui seront prises par des chercheurs et des agriculteurs sur le terrain, autour de problématiques et d’innovations qui les intéressent et sur lesquelles ils aimeraient débattre avec des responsables institutionnels. Ces photographies seront imprimées et seront d’abord utilisées en tant que support de discussion entre agriculteurs, puis entre agriculteurs, chercheurs et responsables institutionnels.

Organisateurs : Amar Imache et Mathieu Dionnet

Le compte-rendu de la session

Test jeu de rôles MaaNappe Maroc

GW ARENA

Objectif : Après le jeu de rôles ARTICHOC, nous avons testé MâaNappe, une nouvelle version sur la gestion… d’une nappe, adapté d’après le contexte marocain.

Ce jeu a ensuite été utilisé lors de l’atelier de lancement du projet GroundWater ARENA, un projet financé par l’ANR sur : l’analyse de la vulnérabilité et de la capacité
d’adaptation des nouvelles formes d’agricultures irriguées à partir des eaux souterraines au Maghreb.

Organisateurs : Hassan Quarouch et Mathieu Dionnet

Compte-rendu de la session

Feedback démarche participative Mali

Mali nov. 2011 049

Objectif : Cette session de la communauté de pratique a été articulée autour de deux travaux portant sur des démarches participatives au Mali : (i) un doctorat sur la construction participative de scénarios prospectifs sur un système irrigué ; (ii) le projet Eau4Food qui prévoit le développement de plateformes de dialogue multi-acteurs : Communautés de Pratique (CoP) et Learning and Practice Alliances (LPAs) pour aborder les enjeux de l’innovation en agriculture irriguée.

Thomas Hertzog a exposé ses résultats d’ateliers de brainstorming et de jeux de rôles organisés de juillet à novembre 2011 et qui avaient été testés lors de précédentes sessions de la CoP. Cette session a donc permis un « feedback » aux membres de la CoP en discutant des écarts entre ce qui était envisagé et ce qui a fonctionné, et de discuter de l’organisation d’un atelier final à Bamako en mars 2012.

Jean-Emmanuel Rougier a fait un compte-rendu de sa mission au Mali en novembre 2011 pour le lancement des activités du projet Eau4Food auprès des différents partenaires et acteurs. Il a axé son intervention sur les questions posées pour le développement des différentes plateformes.

Ces travaux ont en commun un terrain au Mali et un ensemble de parties prenantes. Bien qu’ils reposent sur des outils différents, ils soulèvent tous deux des réflexions sur la mise en œuvre de processus participatifs dans des contextes dans lesquels les acteurs ont peu d’expérience des démarches participatives de co-construction et où les coûts de transaction sont élevés.

Compte rendu de la session

Test jeu de rôles Kickoff meeting EAU4Food

EAU4Food_partners

L’objectif de cette communauté de pratique a été de préparer un jeu de rôles déployé lors de l’atelier de lancement du projet européen Eau4Food.

Il s’agit d’une simulation qui regroupera différents partenaires du monde de la recherche (plusieurs disciplines) et du développement (bureaux d’études, agences…) de plusieurs pays africains et européens, afin de discuter de l’approche participative à mettre en œuvre dans ce projet et de sa faisabilité/intérêt vis-à-vis des objectifs affichés.

L’idée ici, est de faire vivre aux partenaires du projet, un débat participatif tel que nous l’imaginons sur le terrain avec les différentes parties prenantes (agriculteurs, administrations, chercheurs…), et d’en débattre après la simulation.

Organisateurs : Amar Imache, Jean-Emmanuel Rougier et Mathieu Dionnet (Lisode)