Catégorie : Jeux de rôles

Test jeu de rôles AMIC’EAU (Tunisie)

JdR amiceau

Contexte : Cette session s’inscrit dans l’accompagnement de la thèse d’Intissar Ferchichi (direction Abdelaziz Zairi, codirection Serge Marlet, Projet PAP-AGIR en Tunisie), dans le cas du périmètre public irrigué de Zaouiet Jdidi, gouvernorat de Nabeul. Ce travail vise à développer un outil d’évaluation qui permet d’améliorer la qualité du service de l’eau géré par les associations d’irrigants (Groupement de Développement Agricole, GDA).

La première phase de diagnostic du terrain a révélé de nouvelles formes de communication entre le GDA et l’administration. En effet, après la révolution, deux niveaux d’échanges ont été perçues portant sur i) la demande de changement de l’heure de pointe pour la consommation électrique et ii) l’augmentation du quota de l’eau par la redistribution entre les groupements bénéficiant de la même source. Ces sujets de discussion ont mis à l’écart les agriculteurs qui restent mal informés, insatisfaits de la qualité du service de l’eau (cf. sondage de satisfaction auprès de 90 agriculteurs mené dans le cadre de la thèse) et peu armés pour défendre leurs intérêts.

Objectif de la communauté pratique : présenter et tester un jeu de rôles ayant été développé dans ce cas d’étude avant son utilisation avec les acteurs locaux en Tunisie.

Objectif du jeu : L’objectif du jeu AMIC’EAU (AMélioration du service d’Irrigation à travers la Coordination de la gestion d’EAU) est de projeter les participants à la place des différents acteurs (usagers et GDA) et simuler leurs pratiques et stratégies en fonction de la variation de la qualité du service de l’eau (disponibilité, fiabilité…). Ceci va permettre de discuter le dysfonctionnement du système actuel et de mettre en débat des actions d’améliorations proposées par les usagers et le GDA. Ce jeu va permettre aussi de valider deux scénarios d’amélioration qui portent sur deux volets : la gestion interne du périmètre, ainsi que la coordination et le passage de l’information entre les différents acteurs. L’objectif de la communauté de pratique est de présenter et tester ce jeu.

Organisateurs : Intissar Ferchichi (INRGREF), Amar Imache et Jean-Emmanuel Rougier (lisode)

Test jeu de rôles sur projet d’irrigation en Equateur

IMG_9672

Contexte : ce travail s’inscrit dans le cadre d’un contrat de coopération en Équateur en partenariat avec AVSF. Il s’agit d’un appui au gouvernement provincial de Pinchincha ainsi qu’aux organisations locales d’irrigants afin de débattre de la mise en eau d’un nouveaux périmètre irrigué. L’objectif de la démarche est d’amener les différents acteurs à se représenter la complexité du système (8 périmètres irrigués interdépendants) et à débattre des principes de répartition de l’eau entre et au sein des périmètres. Un jeu de rôles a été développé à cet effet.

Objectif  : L’objectif de cette session était de présenter et tester le jeu de rôles avant son utilisation avec les acteurs locaux en Équateur. Ce test a permis de reprendre des éléments de calibration de l’outil mais également de revoir la séquence d’animation du jeu.

Organisateurs : Manuela Vieira Pak et Mathieu Dionnet (lisode)

Participants : Christine Recalt et Jean-Christophe Pouget (IRD), Guillaume Juan (AVSF), Elsa Leteurtre, Amar Imache, Jean-Emmanuel Rougier et Azza Challouf (Lisode)

Test jeu de rôles SITO Bis dans un oasis algérien

com prat farah

Contexte : ce travail s’inscrit dans le cadre de la thèse de Hamamouche Meriem Farah (sous la direction de Marcel Kuper, codirection Tarik Hartani, Projet ANR Groundwater ARENA), dans un système irrigué collectif (cas de l’oasis traditionnelle de Sidi Okba, Biskra, Algérie). Ce travail de thèse mobilise une démarche participative et plus particulièrement un jeu de rôles ayant pour but de créer un environnement favorable au dialogue entre deux catégories d’acteurs clés : les agriculteurs (petits et grands) et les fournisseurs d’eau (coopérative, associations et vendeurs privés). Ces acteurs sont  parfois en désaccord autour d’un enjeu à la fois social, agronomique et économique, qui est l’accès aux eaux superficielles et souterraines via soit les droits d’eau historiques ou bien le marché de l’eau.

Objectifs de la démarche participative : donner l’opportunité aux acteurs clés de l’oasis de :

  • discuter collectivement de la situation actuelle du système irrigué qui s’avère complexe, du fait de la cohabitation des eaux superficielles (lâchers d’eau du barrage, fuites d’eau de ce barrage) et souterraines par pompage (étatiques, collectifs et individuels) ;
  • mettre en lumière les stratégies et arrangements élaborés par les agriculteurs (petits et grands) pour garantir de l’eau à leurs palmiers en période de pointe ;
  • se projeter dans l’avenir en identifiant les scénarios d’évolution possibles de la gestion communautaire du système irrigué oasien de Sidi Okba.

Objectif de la communauté pratique : présenter et tester le jeu de rôles

Organisateurs : Meriem Farah HAMAMOUCHE (doctorante IAV Hassan II – CIRAD), Amar IMACHE(Lisode), Amine SAIDANI (CELA).

Participants : Carmen Renaudeau, Sylvie Morardet, Sami Bouarfa, Sara Kchouk (IRSTEA), Taha Labbaci, Jafar Almuhammad

Téléchargez le CR : 2014 08 29 CR CdP Test JdR SITO Bis

Test jeu de rôles pédagogique sur Aires Marines protégées françaises

IMG_9484

Contexte : Dans le cadre du projet « Réalisation d’une démarche et d’outils d’aide au dialogue et de sensibilisation au sein des Aires Marines Protégées du Languedoc-Roussillon », un comité de pilotage réunit par l’association LABELBLEU a souhaité co-construire des outils de sensibilisation (un film et un jeu de rôles) à destination du grand public (et des scolaires). Ce jeu met en scène différents acteurs évoluant sur le territoire d’une Aire Marine protégée. Les objectifs du jeu de rôles sont multiples :

  • Apporter des connaissances sur les activités et métiers du milieu marin, les habitats, les interactions acteurs/habitats et sur la gestion/partage du milieu marin
  • Révéler les interactions pour le développement durable des AMP
  • Montrer les déséquilibres et révéler la complexité de la gestion d’un tel système

Objectif : La communauté de pratique avait pour but de tester cet outil de sensibilisation avant de réaliser des animations auprès du public cible.

Organisateurs : Agnès Cazejust et Jordan Basileu (LABELBLEU), Mathieu Dionnet (Lisode)

Participants : Tiphaine Rivière (AAMP – antenne Med), Eve Camalon (LABELBLEU), Jocelyne Ferraris (IRD), Nathalie Di-Meglio (EcoOcéan Institut), Carmen Renaudeau (IRSTEA), Elsa Leteurtre (Lisode)

Test jeu de rôles wetlands Alaotra Madagascar

Alaotra

Contexte : Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche-intervention dans la région de l’Alaotra au nord-est de Madagascar. Cette région riche d’un lac et de zones humides à fort enjeux écosystémiques est labellisée Ramsar depuis 2003. Elle fait actuellement face à une augmentation importante de la pression anthropique qui se traduit par des dynamiques d’expansion des zones agricoles au détriment des zones naturelles, d’érosion des sols et de surpêche. Ce projet de recherche-intervention vise d’une part à mieux comprendre les stratégies des acteurs locaux, et d’autre part à conduire une démarche participative afin de questionner le devenir de cette région en fonction de différents scénarios. Pour cela, une démarche de modélisation d’accompagnement a été suivie, et un jeu de rôles a été développé.

Objectifs : L’objectif de cette session était de tester ce jeu afin d’améliorer sa calibration et son animation, mais aussi de discuter de l’ensemble de la démarche de recherche et d’intervention.

Organisateurs : Patrick Waeber (Department of Environmental Sciences, Swiss Federal Institute of Technology)

Participants : Hélène Dessard et Rafaelle Ducrot (CIRAD), Lena Reibelt (University Hildesheim), Bos Swen et Anne Dray (ETH Zürich), Mathieu Dionnet, Azza Challouf, Elsa Leteurtre et Manuela Vieira Pak (Lisode), Sarra Kchouk et Geraldine Abrami (IRSTEA), Luis Garcia Barrios (Ecosur)

Téléchargez le CR : 2014 06 13 CR CdP test Alaotra game

Test jeu de rôles WAG pédagogique sur gestion eau

Contexte : Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un contrat d’adaptation du kit Wat-A-Game pour l’Education Nationale. Nous développons dans ce cadre deux kits pédagogiques (un niveau bassin versant, un niveau quartier) adaptables pour différents niveaux (de 8 à 18 ans en gros) et destinés à une large diffusion. Le but de ces kits est d’outiller les enseignants de différents niveaux pour aborder avec leur classe les problématiques de l’eau et de sa gestion.

Objectif : La séance a pour but de tester les premiers prototypes de kits Wat-A-Game à destination de l’Education Nationale.

Organisateurs : Nils Ferrand, Géraldine Abrami (UMR GEAU), Patrice Robin (LEGTA Théza)

Participants : Sebastien Loubier, Marielle Montginoul, Patrice Garin et Laetitia Guerin-Schneider (IRSTEA), Manuela Vieira Pak (Lisode)

Test jeu de rôles gestion nappe Maroc

test Beslamaa

Contexte : Ce travail s’inscrit dans le cadre du projet ANR Groundwater Arena (http://www.groundwater-arena.net/). En partenariat avec différents partenaires scientifiques (UMR G-EAU, IAV rabat, ENA Meknès, Cap Rural) Lisode anime une démarche de prospective participative sur la plaine agricole du Saïss au Maroc. Cette démarche vise à débattre de la gestion actuelle et future de la nappe avec des agriculteurs et des acteurs institutionnels. Pour cela, un jeu de rôles a été développé.

Objectif du jeu : L’objectif du jeu est de projeter les participants à la place d’exploitations agricoles marocaines (petites et grandes) et de simuler leur gestion en lien avec plusieurs facteurs de production (capital d’investissement, accès à la nappe, etc.) et aléas (scénario climatique). La simulation qui en résulte permet de révéler les interdépendances qui existent entre les productions de la région (en oignons, céréales et arboriculture), le marché et la ressource en eau. Le débriefing du jeu permet ensuite de faire le lien entre ces interdépendances et les dynamiques actuelles observées sur la plaine du Saïss (privatisation des terres, augmentation des surfaces irriguées, baisse de la rentabilité de certaines cultures…) afin de questionner l’avenir de la « Groundwater economy » du Saïss. Cette session avait pour objectif de tester le jeu de rôles Beçla’maa et de transférer son animation à de nouveaux animateurs.

Organisateurs : Fatah Ameur (doctorant G-EAU/IAV Rabat), Azza Challouf & Mathieu Dionnet (Lisode), Hassan Quarouch (IRSTEA)

Participants : Géraldine Abrami & Sylvie Morardet (IRSTEA), Sandra Toledo & Manuela Vieira Pak (consultantes indépendantes), Nadine Jouanen (Percolab), P-Y Le Gal & J-L Fusillier (CIRAD), Mariem Baccai, Maïte Sanchez Reparaz, Nicolas Paget & Damien Joubert (doctorants et étudiants), Marie Derreumaux & Yorck von Korff (Lisode)

Retour de terrain sur Agribis Algérie

IMG_7400

Objectif de la session : Le jeu de rôles Agribis a été déployé sur le terrain de Biskra en Algérie avec deux groupes d’agriculteurs. Cette session a été l’occasion de restituer les résultats de ce travail, et poursuivre les réflexions avec les participants ayant testé le jeu à Montpellier. Ce retour à permis à la fois de mesurer la pertinence des contributions des participants et de formuler des recommandations pour les étapes à venir.

Organisateurs : Farida Amichi (Doctorante G-eau), Sami Bouarfa (IRSTEA)

Participants : Hichem Amichi, Hassan Quarouch & Bruno Bonté (IRSTEA), Caroline Coulon (AFEID), Azza Challouf, Mathieu Dionnet & Amar Imache (Lisode)

Téléchargez le CR

Test du jeu de rôles AgriBis Algérie

AgriBis

Contexte : Cette session s’inscrit dans l’accompagnement de la thèse de Farida Amichi (direction Sami Bouarfa, co-encadrement Lisode, projet ANR Groundwater Arena) qui porte sur la région de Biskra, une région agricole dynamique qui subit de fortes mutations dues à un nouveau modèle d’agriculture dont le principal moteur est le maraîchage sous serre. Les travaux de Farida expliquent le boom agricole dans la région des Ziban par la combinaison de deux principales ambitions d’acteurs, celle de gravir l’ascenseur socioprofessionnel à court et moyen termes et celle de garantir sa retraite en investissant dans des palmeraies à long terme. Elle a conclu que, bien que l’association du maraîchage sous serres et du palmier dattier soit temporaire sur une même exploitation, elle permet tout de même à chaque acteur d’atteindre ses ambitions. Cette exploitation agricole mixte est devenue un modèle dans l’exploration de nouvelles frontières agricoles et a fortiori celles de l’eau également. Derrière ce nouveau front pionnier, le propriétaire terrien reconvertit ses terres précédemment louées, en palmiers dattiers, ce qui pousse alors les faiseurs de ce modèle (les locataires) à se déplacer sur de nouvelles terres, et parfois à se sédentariser.

Objectif de la communauté de pratique : tester une première version du jeu « AgriBis » développé pour analyser les dynamiques agricoles et les logiques d’acteurs dans la région de Biskra en Algérie. Le but est de réfléchir collectivement et d’apporter des contributions à l’amélioration du jeu.

Objectif du jeu de rôles : Dans un premier temps, le but est de valider, de corriger et de calibrer notre visions actuelle du modèle agricole « Biskra » avec les acteurs concernés et de constituer ainsi un point de départ partagé et stabilisé pour enclencher ensuite les discussions tant sur la situation actuelle que future. Dans un deuxième temps, nous souhaiterons comprendre les logiques de ces dynamiques à travers les stratégies d’acteurs. (A quel moment ? Comment ? Pourquoi ? Vers où ? Avec qui ?…)

Organisateurs : Farida Amichi (doctorante G-EAU), Amar Imache (Lisode)

Participants : Hassan Quarouch, Dominique Rollin & Sami Bouarfa (IRSTEA), Nathalie Benarrosh (HydroSciences Montpellier), Caroline Coulon (AFEID), Azza Challouf & Mathieu Dionnet (Lisode), Clémence Moreau & Nicolas Paget (étudiante et doctorant G-EAU)

Télécharger le CR

Simulation d’une négociation sur pollutions diffuses France

ZTHA

Contexte : L’IRSTEA d’Antony travaille depuis plusieurs années sur des infrastructures appelées Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA) dont l’objectif est de réduire les pollutions issues de l’agriculture (généralement à la sortie des réseaux d’irrigation) avant qu’elles ne rejoignent le milieu. Des terrains d’expérimentations on vu le jour, notamment celui de Rampillon en Seine et Marne où plusieurs ZTHA ont été construites afin de réduire le transfert de pesticides jusqu’à la nappe phréatique qui alimente en eau la région parisienne.

Objectif de la communauté de pratique : Tester un jeu de rôles permettant de reproduire un atelier réunisant les porteurs du projet ainsi que des agriculteurs de Rampillon. L’atelier simulé a pour objectif de définir où devraient êtres construites les ZTHA. Ce jeu de rôles va ensuite être conduit à l’ONEMA au sein d’un groupe de réflexion sur les zones tampons, afin de tirer les enseignements de cette première expérience.

Organisateurs : Amar Imache & Mathieu Dionnet (Lisode)

Participants : Clément Geney (Lisode), Sami Bouarfa, Julien Tournebize, Bernard Vincent, Eric Vindimian, Sylvie Morardet (IRSTEA), Caroline  Coulon (Afeid), Farida Amichi (Doctorante G-eau), Tom Soo (IWRA), Laurence Barbarin (membre IC)

Téléchargez le compte rendu de la session