Catégorie : Gestion de l’eau

Test d’un jeu sur les pollutions diffuses d’origine agricole : Rés’eau-lution diffuse

66171240_323283685222355_9007959730240356352_nContexte : Le jeu Res’eau-lutions diffuses est intégré au projet Brie’Eau initié par AQUI Brie et IRSTEA HBAN. Le territoire concerné par ce projet est le bassin versant de l’amont de l’Ancoeur situé sur l’aire d’alimentation de captage de Nangis. Il s’agit d’une zone fortement agricole fragilisée par des gouffres karstiques, qui rendent le territoire sujet à la pollution diffuse d’origine agricole. Ce projet est axé autour d’un processus participatif mené par LISODE, L’IRSTEA G-EAU Montpellier et l’INRA. Le Jeu de rôle Res’eaulutions diffuses est un des outils participatifs développés. Ce jeu a été construit de manière à faire ressortir les stratégies des différents acteurs du territoire et d’identifier les différentes démarches collectives.

Objectif de la démarche : L’objectif de ce projet est de mettre en avant un dialogue territorial entre les différents acteurs d’un territoire afin d’aligner enjeu de production, enjeu de protection de la qualité de l’eau et de la biodiversité dans les territoires agricoles. Pour cela, deux leviers sont présentés : les Zones Tampon Humides Artificielles (ZTHA) une innovation technique curative et le changement de pratique agricole, une solution préventive. Ce jeu de rôle sera utilisé par les parties prenantes du territoire (agriculteurs, élus, coopérative) et pourra être utilisé par les habitants du territoire de la Brie qui n’ont, pour l’instant, pas pris part au projet.

Où en sommes-nous : Nous sommes en phase de finalisation. Nous retravaillons la forme de la deuxième version du jeu qui a été développé successivement par Marion Bourgeois et Charles Bontoux (tous deux stagiaires chez Lisode). Le fond du jeu de rôle n’a pas évolué.

Objectifs de la communauté de pratique : (1) Tester le déroulement du jeu : s’assurer de la bonne compréhension des termes utilisés, vérifier que les enjeux et la démarche est claire pour les testeurs. (2) Prendre en compte les éventuelles remarques pour améliorer la jouabilité et la bonne compréhension des enjeux.

Organisateurs : Jean-Emmanuel Rougier et Fanny Lashcari

Participants : Mélaine AUCANTE (IRSTEA), Audrey BARBE (Lisode), Baptiste BERTHOME (IRSTEA), Simon ISTER (Master Vigne et Vin), Ninon KRATCHKOVSKY (Lisode), Anne MATZINGER (IRSTEA), Marine PIZETTE (IRSTEA)

Téléchargez le CR ici !

Test d’une expérience « psycho-économique » sur le partage de l’eau en période d’étiage

Contexte : Cette expérience “psycho-économique” est menée au sein du projet InterExpe (Key Initiative MUSE WATERS) coordonné par Bruno Bonté (IRSTEA, G-EAU) et Stefano Farolfi (CIRAD, G-EAU). La démarche développée propose d’évaluer les effets d’une mesure environnementale, à travers un protocole expérimental faisant l’interaction entre des concepts psycho-sociaux et des concepts de l’économie comportementale, dans une situation de dilemme de partage de l’eau pour irriguer en période d’étiage.

 Objectif de la démarche : L’objectif est de répondre à une question de recherche fondamentale (1) et de recherche action  (2)  : (1) questionner la pertinence d’un protocole inédit, faisant l’interaction psychologie/économie afin de contribuer à la recherche sur la résolution de dilemmes “Common Pool Resource”. (2) Fournir un socle de réflexion aux parties prenantes sur la base des résultats d’expérimentation pour discuter des solutions possibles.

 Où en sommes-nous ? Nous sommes en phase de finalisation du protocole expérimental. Des pré-tests avec des étudiants rémunérés par les gains obtenus au cours de l’expérience sont prévus dans les jours qui suivent la session avec la communauté de pratique.

 Objectif de la communauté de pratique : Tester si l’expérience se déroule sans problèmes particuliers, si elle est bien comprise par les testeurs, si les mots utilisés dans les tests sont pertinents, prendre en compte les éventuelles remarques pour améliorer le protocole.

 Organisateur : Emmanuel Dubois et Bruno Bonté

 Participants : Kévin Daudin, Baptiste Berthome, Victor Champonnois, Valérie Borell,   Pierre Balzergue, Anne Matzinger, Géraldine Abrami, Christopher Kouakou, Sarah Alima   Mounira.

Téléchargez le CR ici!

Test d’un jeu de rôle pour débat citoyen sur le changement climatique et le partage de l’eau

com prat ninonContexte : Le territoire de l’Adour en Amont d’Aire (près de Tarbes, allant des Pyrénées jusqu’au Gers) connait de forts déficits en eau, tant et si bien qu’il a été décidé d’y mettre en place un « Projet de Territoire pour la Gestion de la ressource en Eau » (PTGE). Nouvel instrument réglementaire, ce PTGE doit permettre d’aborder collectivement le sujet très controversé d’éventuels nouveaux barrages, et débloquer des financements Agence de l’Eau.

Il s’agit de réunir tous les acteurs pour dresser ensemble un diagnostic puis mettre en place des solutions. En marge de la concertation institutionnelle, l’Institut Adour, qui coordonne ce projet de territoire, va mettre en place des « cafés-débats » en début et en fin d’été pour permettre aux citoyens de participer à ce diagnostic. Ces cafés-débats seront ouverts à tous et débuteront par une phase de jeu de rôles qui permettra aux citoyens de prendre connaissance du fonctionnement du territoire et de ces enjeux.

Objectif de la démarche participative : Le but est que les citoyens comprennent quels sont les acteurs et les dynamiques présentes sur le territoire et surtout quels sont les enjeux concernant la gestion de l’eau.

Où en sommes-nous ? Une première version jouable du jeu a été mise au point, il s’agit maintenant de l’améliorer, notamment en ajustant sa calibration.

Objectif de la communauté de pratique : Tester le jeu et faire des retours sur les informations et messages reçus en tant que joueur, sur la facilité à comprendre la mécanique.

Organisateurs : Ninon Kratchkovsky et Elsa Leteurtre (Lisode)

Participants : Géraldine ABRAMI (CIRAD), Audrey BALLERY (CNRS), Baptiste BERTOME (IRSTEA), Irina COMTE (CIRAD), Emilie DIAS (LIRDEF), Mathieu DIONNET (Lisode), Emeline HASSENFORDER (IRSTEA), Amar IMACHE (Lisode), Jean-Marc IRIS (COMOE), Fanny LASHCARI (Lisode), Florian URBAN (Institution Adour)

Téléchargez le CR ici !

Test d’un jeu de rôle sur les pollutions diffuses

Contexte :  Dans le cadre du projet Brie’eau réalisé par l’IRTSEA (G-EAU, Montpellier, et HYCAR, Antony), l’INRA, Lisode et AQUI Brie (association de protection de la nappe du Champigny) et financé par les programmes PSDR Ile-de-France, nous accompagnons la mise en œuvre d’une démarche participative sur les pollutions diffuses agricoles en territoire de grandes cultures céréalières dans la Brie (Seine-et-Marne). Le jeu de rôles que nous allons tester servira de support pour des ateliers avec les agriculteurs, acteurs des filières agricoles, élus en charge de la gestion de l’eau, associations et plus tard des habitants du territoire.

Objectifs de la communauté de pratique :  Après plusieurs ateliers sur le terrain et un travail de re-conception de l’outil, nous souhaiterions tester le prototype obtenu avant sa finalisation.

Organisateurs de l’atelier : Jean-Emmanuel Rougier et Charles Bontoux (Lisode), Laura Seguin (Irstea, G-EAU)

Téléchargez le CR ici !

Test d’un jeu de rôle sur le périmètre irrigué d’Avezac (Haiti)

IMG_0960

Contexte : Dans le cadre du projet GSE-Avezac réalisé par le consortium AVSF/Montpellier SupAgro/Lisode et financé par l’AFD à travers le projet SECAL sur la sécurité alimentaire en Haïti, nous accompagnons une association d’irrigants du périmètre Avezac dans la province Sud d’Haïti. Le jeu de rôles que nous allons tester servira de support de 60 ateliers avec les irrigants du périmètre dans l’objectif de faire émerger les règles concertées de fonctionnement de l’association. Sur le terrain le jeu sera animé par les animateurs locaux que nous allons former.

Objectifs :  Après une mission de diagnostic sur le terrain et une première session de co-conception de l’outil, nous souhaiterions tester le prototype obtenu avant sa finalisation.

Organisateurs : Ola Dolinska (Lisode)

Participants 

Test du jeu de rôle CappWag-lac

wag

Contexte : Le jeu de rôle CappWag-lac qui sera testé ce mardi est développé dans le cadre de mes travaux de thèse menés à l’Irstea, au sein de l’UMR G-EAU. Ce jeu vise à confronter les joueurs à des problématiques de partage de l’eau et de lutte contre la pollution sur une ressource gérée en commun. La mise en place de ce jeu avec des étudiants selon un protocole ex ante ex post, avec entre les deux sessions une formation de plusieurs semaines à la GIRE et aux techniques de gestion participative de l’eau, devrait permettre d’observer comment cette formation impacte la façon dont les joueurs travaillent ensemble dans le cadre d’une simulation de gestion de lac.

Objectifs de la communauté de pratique : le jeu a déjà été testé à plusieurs reprises avec des petits groupes de joueurs. Nous souhaiterions organiser un dernier grand test avec 8-9 participants avant sa finalisation.

Organisateurs : Sarah Loudin (Irstea)

Participants : Patrice Garin, Laetitia Guérin-Schneider, Mélaine Aucante (Irstea), Léa Wester (Université Aix-Marseille)

Test d’un jeu à destination de public scolaire marocain sur la gestion du l’eau

Contexte :  Dans le cadre du volet communication du Programme d’Appui à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (AGIRE) de l’Agence du Bassin Hydraulique du Tensift (ABHT) et de la GIZ (coopération allemande), Irstea et le LEGTA de Perpignan se sont engagés, sur le modèle de l’Eau en Jeu et dans la série Wat-A-Game, à produire des jeux de rôles sur la gestion de l’eau dans la région de Marrakech, un à l’échelle du bassin versant (bassin de l’oued Nfis étendu à la périphérie de Marrakech), et un à l’échelle des ménages dans un contexte urbain.  Le développement de ce jeu à destination d’un public scolaire se fait en association avec l’Association des Enseignants en Sciences de la Vie et de la Terre du Maroc (AESVT).

Objectifs de la communauté de pratique :  Après une première mission de co-conception, nous souhaiterions tester le prototype obtenu avant sa finalisation.

Organisateurs de l’atelier : Geraldine Abrami (IRSTEA)

Participants :

Test d’un format d’atelier pour le Projet de Territoire du Midour

IMG_5277Contexte : Ce travail s’inscrit dans le cadre du projet de territoire du Midour (en amont de Mont-de-Marsan, entre Landes et Gers) porté par l’Institution Adour. Lisode, en partenariat avec le bureau d’études techniques MC2, est en charge de la concertation. Celle-ci a pour objectif d’écrire un plan d’actions sur la gestion quantitative de l’eau, en impliquant les acteurs locaux (territoire plus petit que celui du SAGE), et en considérant la thématique gestion quantitative dans une logique plus large (au regard de la qualité et des milieux notamment).

Où en sommes-nous ? Suite à une première phase d’état des lieux foisonnante où les acteurs nous ont fait remonter leurs enjeux et préoccupations (150 personnes touchées via différentes instances : atelier, entretiens, réunion publique, Cotech, Copil), l’objectif pour nous aujourd’hui est double : (1) recentrer le débat et (2) porter un premier regard sur les données techniques à disposition.

Objectif de la communauté de pratique: Nous proposons donc de tester un format d’atelier devant répondre à ces deux objectifs. L’outil d’animation que nous mobilisons est un plateau de simulation. L’atelier réel aura lieu le 30 mai 2017 (donc une semaine après notre test). Ce test alimentera aussi nos nombreuses discussions au sein de la communauté de pratique sur l’intégration de données techniques dans les concertations.

Organisateurs de l’atelier : Elsa Leteurtre  (Lisode)

EParticipants : Ola Dolinska et Mathieu Dionnet (Lisode), Stephanie Brochard (MC2), Corentin, Nathalie et Laura Seguin (Irstea)

Test d’un jeu de rôles gestion quantitative et qualitative eau zone café Nicaragua

IMG_9552

Contexte : En collaboration avec Bioversity International, UNAN Léon et IDIAF, Lisode participe au projet « Fortaleciendo la gestión de los recursos hídricos de comunidades bananeras: mayor resiliencia frente a la variabilidad climática. » Ce projet de recherche-action, financé par le programme FONTAGRO de la Banque Interaméricaine de Développement, étudie la gestion de l’eau dans un contexte de variabilité climatique dans plusieurs communautés productrices de banane et de café au Nicaragua et en République Dominicaine.

Objectifs de la communauté de pratique :  L’objectif sera de tester un jeu de rôles sur la gestion quantitative et qualitative de l’eau en lien avec la production de café et de bananes dans la région de Jinotega au Nicaragua. Cet outil sera utilisé dans le cadre d’une concertation multi-acteurs regroupant petits producteurs de café, coopératives et institutions publiques afin de produire l’ébauche d’un plan de gestion de la ressource en eau.

Organisateurs de l’atelier : Manuela Vieira Pak (consultante indépendante), Charles Staver (Bioversity International) & Mathieu Dionnet (Lisode)

Participants : Laura Seguin (CITERES), Fabrice De Clerck, Rhiannon Crichton & Natalia Estrada Carmona (Bioversity International) & Jean-Emmnuel Rougier, Elsa Leteurtre & Amar Imache (Lisode), Rallou Thomopoulos (INRA), Caroline Sourzac-Lami (IRSTEA)

Test dispositif évaluation délibérative sur partage eau bassin des Gardons

com prat

Contexte : Voilà l’été qui arrive, les piscines qui se remplissent, les campagnes d’irrigation qui reprennent et les touristes qui débarquent… Une nouvelle fois, c’est une saison riche en péripéties qui s’annonce pour le Gardon de Miajeanzon ! Les usagers parviendront-ils à s’accorder entre eux sur le partage de la ressource en eau ? Une entente pourra-t-elle être trouvée avec la ville d’Andules en aval, dont les besoins en eau sont très importants ? Parviendront-ils à préserver leur économie locale et leur qualité de vie ?

Objectifs de la communauté de pratique :  L’objectif est de tester la pertinence du dispositif proposé pour inviter les participants à délibérer sur les principes du partage de la ressource en eau. L’atelier est organisé de la manière suivante :

  1. Un jeu de plateau adapté de WataGame, dans lequel les usagers retirent différents bénéfices d’une ressource en eau à partager.
  2. Une période de délibération sur les résultats du jeu
  3. Un exercice d’expérimentation des choix à réaliser en collectif
  4. Une phase de discussion finale et d’évaluation de l’atelier

Organisatrices : Sylvie Morardet & Marine Jourdren (Irstea)

Participants : Franck Cazin (Directeur Technique du Syndicat Mixte de la Ceze), Romain Carausse (doctorant Cifre CACG), Amar Imache (Lisode), Mathieu Dionnet (Lisode), Sami Bouarfa (IRSTEA), Nils Ferrand (IRSTEA)

Téléchargez le compte rendu ici